L’Ecole Nationale des Industries du Lait et des Viandes. – ENILV

Ancien internat

Liens :

L’art plastique

L’Ecole Nationale des Industries du Lait et des Viandes.

Voici les 2 années les plus stressantes de ma vie.
Mettons les choses dans leur cadre :
Pas assez intelligent pour continuer des études dans ma branche (Environnement), je me suis résigné à la conversion dans un autre domaine. Sachant que cette année allait être un peu rude, j’ai également souhaité marier études et voyage. C’est pourquoi mes recherches se sont portées sur la France métropolitaine.
Je me souviens encore de Mathieu (un camarade de classe qui se moquait de moi en disant que jamais je n’y arriverais, que j’étais trop attache à ma famille, …
Venant fraîchement de La Réunion, il me semblait important d’avoir un minimum de force mentale pour me préparer au froid moral de cette métropole à l’image sombrante.
Mais ce que j’ai vécu dans cette école était loin de tout ce qu’on peut s’imaginer de plus vicieux et noir.
Imaginez ma situation : Mis de cote par le français moyen local faute d’avoir le tint trop mat, les pseudo magrébins firent de même prétendant que si j’étais ne en Alsace, je ne pouvais être que facho comme les Allemands et ayant vécu a La Réunion, ces 2 groupes conclurent que je ne devais sûrement rien connaître de la vie.

Mis a part ce fait il me fallait également que je me fasse a l’idée que plus on était obtus et intolérant, plus on avait de chance de monter en grade.
Les pires personnes personnalités se trouvaient par conséquent dans les hautes sphères de ce bahut, exemple français d’une ancienne gloire qui ne vit plus que sur son image. Imaginez par exemple qu’une personne ne s’assumant qu’en partie (avec un gros conflit interne en pleine crise puisse prendre des décision qui puisse influer sur la suite de votre vie. Ca ne peut que donner quelque chose que je qualifierais de grave.

Le plus difficile a accepter dans cette histoire c’est que toutes ces médiocrités m’ont apporte quelque chose dans la vie.

Dans cette pesante ambiance, je me suis lance un défit.
Loin de me sentir l’abrutit que l’on m’avait gentiment demander de rester, j’ai mis en place mon projet de réussite.
A présent je crois fermement que nous devrions tous passer par ce type d’épreuve afin de se libérer de toutes nos futilités et notre capacité a lutter contre une force plutôt que de jouer avec.

Cette série de décisions et les cours sur le comportement de l’acheteur (et autres) m’ont littéralement catapultés vers l’avant me permettant ainsi de découvrir des trésors humains sans égal loin des relations d’intérêts.
Toutes ces personnalités sont probablement très banales mais comme on peut bien l’imager, un fruit semble toujours plus frais quand il entouré de fruits pourris.

J’aurais encore beaucoup de pensées négatives pour des anciens de cet établissement mais je préfère m’attarder sur les soirées délirantes et les très bons moments passes en compagnie de vrais amis dont je suis toujours fier d’en avoir garde le contact avec.

Les photos sont très diverses car je ne peux pas dire que les cours furent très intenses. Entre le corps professoral assez absent (oui certains nous aimaient tellement qu’ils nous avouaient entrer dans notre salle a reculons) qui provoquait des semaines parfois de 5 heures et le fait que j’y habitais en permanence, …
J’ai décidé de me divertir en faisant les activités suivantes (en même temps) :

  1. Club Photo
  2. Club arts plastiques
  3. Club vidéo
  4. Secrétaire (enfin intendant) de l’association d’élève « ACCES »
  5. Adhérant a l’association du cinéma de ville de La Roche Sur Foron
  1. délégué pour le conseil d’administration
  2. délégué pour le conseil intérieur
  3. délégué pour le conseil de discipline
  4. délégué pour le conseil d’hygiène et sécurité
  5. délégué pour le conseil des élèves (attention pas délégué du conseil de classe)

 

Je précise certains points :
Je remercie encore Karine Montreuil de m’avoir accorde autant de confiance pour les responsabilités confiées sur les 3 clubs.
Je remercie Taline qui m’a donne la chance d’accéder à l’association ciné de la ville. Tu m’as permis de m’initier a ce qui est maintenant une passion.
Pour les postes de délégué, c’est très facile de supporter ces rôles quand on est 250 dans un établissement. Il ne me restait plus que le conseil de classe représenter mais comme je ne me sentais pas du tout intègre dans cette classe (sauf les 15 derniers jours) je ne voulais pas provoquer des décisions qui n’allaient pas dans leurs sens.
Je remercie Monsieur BERTHET qui entoure d’autant de cons a su garder (en tous cas avec moi) autant de recul et de lucidité. Rare sont ceux qui on su le percevoir mais au combien la tache doit être difficile.
Merci aussi a Christophe (l’informaticien) (on dirait que le nom et le métier sont lies vu le nombre rencontre) qui m’a donne les bases de ce qui est actuellement mon  métier.

J’y suis retourne quelques années après la fin de mon cycle. Depuis le changement de proviseur et les modifications fondamentales de structure physique (les ateliers enfin rénoves) et internes (il reste encore des ronds de cuire a faire sauter mais quel système n’en a pas) ce lycée semble retrouver la voie pour atteindre la grandeur de son image ternie par cette histoire de détournement de fond.

Ancien internat

Retour sur:

La Roche Sur Foron

La Haute Savoie (74)

La France

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Comments Are Closed

%d bloggers like this: